La particularité de ce duo est cette guitare asservie, instrumentcommun aux 2 musiciens qu’ils commandent à distance à l’aide de moteurs et bouts de ficelles,...
 
Le partage d’une seule guitare pour ces 2 garçons n’est pas chose facile, il demande une attention particulière, les gestes faits par l’un doivent être délicats car ils interagissent immédiatement sur le processus et le son de l’autre. Mais quand la cohabitation fonctionne,il n’est question que de délectation, de surprise et d’amusement.
 
Attachée, cette guitare est pourtant en perpétuelle évolution, la transformation apportée par le prestidigitateur du moment fera la joie de l’autre musicien ... ou le plongera dans la consternation ... La guitare d’abs(.)hum les perturbent, qu’est devenu le geste instrumental, cet hybride est-il un outil pour improviser ou traduit-il une autre pensée sur la composition, jusqu’où cette créature est-elle autonome et comment la présenter à d’autres ?
 
 
Ce dispositif instrumental (plus qu’une simple guitare puisque la guitare n’est qu’un élément d’un dispositif plus complexe), est conçu par les musiciens pour répondre à leurs propres besoins, il est aussi en quelque sorte à leur image, l’un étant guitariste et l’autre, saxophoniste de formation construisant depuis quelques années des dispositifs électroacoustiques.
Ici, la réappropriation d’un instrument formaté intervient dans une continuité: la guitare en général, véhicule une image de modernité, de liberté, de rupture ou d’évolution. À la différence de la plupart des autres instruments ce sont souvent les musiciens eux-mêmes qui participent à ces transformations, qu’ils viennent du rock, du jazz, du punk ou des arts plastiques.
 
Ici, le geste musical en action est relayé et amplifié de façon plus ou moins aléatoire par les différents processus. Ainsi, la relation du geste avec le résultat sonore est plus difficilement identifiable ce qui crée une rupture quant aux habitudes d’écoute liées au geste. Ce phénomène est augmenté par la symbolique absence des musiciens placés derrière un rideau ou un paravent, la guitare étant le seul élément scénique.
 
Ces "mises en scène" ainsi que la mise en place de tels dispositifs, peuvent être considérées comme des alternatives pour l’écriture de la pensée musicale. Étendre le son à l’espace, à la théâtralité, le confronter à d’autres médiums.
 
christophe havard site
charles-henry beneteau page sur le site de volume/collectif
 
références:
 
 
2012
-festival Reevox (GMEM) à Marseille (projet Immensity of the territory)
-festival Locus Sonus (Lieu Unique) à Nantes projet (Immensity of the territory)
-festival Câble à Nantes projet (Immensity of the territory)
-cinéma Ciné Jade à Saint-Brévin (projet Immensity of the territory)
 
2011
-le VIP à Saint-Nazaire (projet Immensity of the territory)
-festival SONORE à Brest (projet Immensity of the territory)
-la Maison des Arts à Saint-Herblain (projet Immensity of the territory)
-cinéma Ciné Presqu'île à Guérande (projet Immensity of the territory)
-résidence d'enregistrement à Césaré (centre de création musicale) à Reims (projet Immensity of the territory)
-festival Elektricity (Césaré/la Cartonnerie) à Reims (projet Immensity of the territory)
 
2010
-Pannonica à Nantes (projet Immensity of the territory)
-festival Musique Action à Vandoeuvre les Nancy(projet Immensity of the territory)
-résidence et création du second volume de "Immensity of the territory" au Pannonica à Nantes
-voyage d'un mois dans l'oust américain pour le deuxième volume de "projet Immensity of the territory"
 
2009
-Athénor à Nantes (projet Immensity of the territory)
-cinéma le Cinématographe à Nantes pour le festival radiophonique Sonor (projet Immensity of the territory)
 
2008
-festival Musiques Meeting organisé par le Petit Faucheux à Tours (projet Immensity of the territory)
-festival Musiques de rue à Besançon (projet Immensity of the territory)
-OMR à St-Sébastien, organisé par le Pannonica (projet Immensity of the territory)
-Festival "Farniente" à Pornichet,(projet Immensity of the territory)
-un séjour de 15 jours aux USA (New York à la Nouvelle Orleans) avec le guitariste Anthony Taillard pour préparer le project "immensity of the territory"
-Festival Muzzix organisé par le CRIME Lille (voir dossier de presse)
 
2007
-la Carenne - Brest
-DogPig Art Café - à Kao-Hsiung (Taiwan) projection du film de Shejingren sur une musique de abs(.)hum: "the pith of the aphrodisiac tree"
 
2006
-Concert et participation à l'installation sonore et visuelle 'cUncert-x mise en place par VOLUME/COLLECTIF et présenté à "Athénor (ST-Nazaire)
-"Les instants chavirés - Montreuil
-"Tribu Festival" - Dijon
-"chez l'un l'une l'autre" - Rezé (44)
-Festival "musiques de rue" - Besançon
 
2005
-blockhaus DY.10 (+ anthony taillard)
-Parc de la Garenne Lemot - clisson (association acousma)
-sortie CD "no heroes" sur le label tiramizu (sept 2005)
-les abattoirs de Billère - pau (association la factory
-centre d'art passerelle - brest (association penn ar jazz)
 
2004:
-Pannonica - nantes
-théâtre athénor - st-nazaire
-festival résonances - st-nazaire (+ aimé dontigny, éric dorion, hughes germain)
-festival nuit d'hiver organisé par le GRIM - marseille (+ anthony taillard)
-festival nuit blanche - paris (+ shejingren - wan-shuen tsai/yannick dauby)
-10 jours d'enregistrement au théâtre athénor - st-nazaire
 
2003:
-"semaine musicale" st-brévin les pins (44)
-vernissage exposition Guérande (+ Hughes Germain)
-carte blanche 2 soirées HUB - nantes (+ invités: Carine Lequyer, John Morin, Anthony Taillard, Basile Feriot, ...)
-Instants Chavirés (montreuil)
-sortie CDr audio + vidéo sur le label tiramizu
 
été 2003: création du duo abs(.)hum
 
 

english version

présentation

sons

images

vidéos

discographie

presse

contact

IMMENSITY OF THE TERRITORY

notre myspace